}
Article actualité Achats-stratégie Performance économique

Pourquoi les prix du PVC baissent-ils partout, sauf en Europe ?

28 janvier 2022
Prix du plastique : quelle tendance pour les prix du PVC en Europe ?
Les prix européens du PVC gravitaient autour de 2000 €/tonne en janvier. Si ce niveau de prix est anormalement élevé, il est pourtant stable. Une nouvelle douce-amère pour les plasturgistes basés en Europe. Ils ont en effet subi 18 mois de hausses de prix consécutives et ne bénéficient pas des chutes de prix du PVC observées ailleurs dans le monde.

PVC : des prix en baisse, mais pas en Europe

Les prix du PVC en Europe n’ont pas l’air de vouloir chuter, et ce malgré la tendance baissière observée en Asie et au Moyen-Orient. 

Faiblesse inattendue de la demande chinoise de PVC 

La baisse de la demande asiatique de PVC peut s'expliquer par le manque d'enthousiasme du secteur industriel chinois. Celui-ci est d'autant plus étonnant que la saison hivernale se traduit habituellement par un regain d'activité en vue du Nouvel An Chinois, qui s'accompagne généralement d'une forte hausse de la consommation. 

La Chine est en effet aux prises avec l'épidémie de coronavirus, et a fait le choix de fermer plusieurs ports (et donc de moins exporter) et plusieurs villes. Le gouvernement a également imposé la fermeture de nombreuses usines et sites pétrochimiques en cours d'année afin d'atteindre ses objectifs de réduction de sa consommation énergétique. La hausse du coût de l'énergie étant mondiale, il est fort à parier que certains sites industriels tournent encore au ralenti. 

Ralentissement de l'industrie chinoise : un impact ressenti jusqu'au Moyen-Orient

La torpeur inhabituelle de l'industrie chinoise impacte la pétrochimie au Moyen-Orient. La Chine produit mois, et donc importe moins de PVC et d'autres polymères. La période hivernale s'accompagne également d'un ralentissement de l'activité du BTP, un des secteurs qui consomme le plus de PVC, d'où de moindres possibilités d'exportation vers d'autres régions du monde.

Le maintien des prix européens s’explique quant à lui par plusieurs facteurs. Il semble également que certains fournisseurs aient tenté d’imposer des hausses de prix en janvier, a priori dans le but de rattraper l’écart de prix avec leurs concurrents. Pour d’autres, il s’agissait de reporter la hausse des coûts énergétiques sur leurs clients, en particulier sur ceux avec lesquels ils sont liés par des contrats.

Stabilité des prix du PVC sur fond d’atténuation du déséquilibre du marché

Les prix du plastique, quel que soit le matériau, sont souvent tirés à la hausse par le déséquilibre du marché. L’offre est en général sous-capacitaire en Europe, et les périodes de forte demande entraînent sans surprise des augmentations de prix.

Prix du PVC : plus de disponibilités mais des arrêts de production toujours d'actualité

Ceux du PVC n’ont pas dérogé à cette règle : la pandémie a entraîné des pénuries mondiales de polymères et, lorsque les économies mondiales ont redémarré, les prix du PVC ont commencé à augmenter, et ce dans plusieurs régions du globe.

Les disponibilités se sont toutefois améliorées depuis décembre à l’échelle mondiale, et l’Europe renoue peu à peu avec les importations de PVC, notamment en provenance d’Egypte. La production européenne demeure toutefois grevée par plusieurs arrêts de production.

Arrêts de production de PVC en Europe

  • Réduction de production chez Ineos en Grande-Bretagne
  • Arrêt de production chez Kem One en Espagne
  • Maintenance chez Orbia en Allemagne
  • Réduction de production chez Vynova en Allemagne
  • Force Majeure chez Westlake en Allemagne

Pensez également à consulter l'article de Polyvia sur les maintenances à anticiper en 2022 pour les polymères.

Il semblerait également que des maintenances soient prévues en Europe de l’Ouest en cours d’année.

Baisse saisonnière de la demande européenne de PVC

La demande a d’autre part ralenti. Les plasturgistes européens continuent de passer commande, et certains tentent même de constituer des stocks de PVC, mais la baisse saisonnière d’activité du BTP et les hauts niveaux de prix se traduit par une accalmie du côté des acheteurs. Cette tendance pourrait par ailleurs perdurer. Plusieurs marchés de sous-traitance de la plasturgie sont en effet profondément perturbés par les pénuries de puces électroniques et d’autres matériaux, d’où une chute de l’activité des donneurs d’ordre, et donc des commandes.

Europe : enfin un pic pour les prix du PVC ?

La récente stabilisation des prix européens du PVC indique que ces derniers ont vraisemblablement atteint leur pic, la tendance étant par ailleurs baissière ailleurs dans le monde. Cela signifie que les prix du PVC fabriqué en Europe ne sont plus attractifs sur le marché mondial. Les fournisseurs de PVC basés en Europe vont donc avoir de plus en plus de mal à exporter.

Plus intéressant encore : la baisse des prix du PVC en Asie et au Moyen-Orient implique que le marché européen et ses hauts niveaux de prix sont particulièrement intéressants pour les producteurs basés dans ces régions qui ont la capacité d’exporter. L’écart de prix s’élèverait actuellement à plus de 500 €/tonne pour les grades produits en Asie du Sud-Est.

Hausse des coûts énergétiques : quel impact pour les prix du plastique ?

L’attractivité du marché européen du PVC est importante en ce début d’année, du fait des prix très élevés qui y sont pratiqués. Il est donc possible que certains fournisseurs basés ailleurs dans le monde décident d’y envoyer des cargos, en tout cas tant que les prix continueront à baisser partout ailleurs.

PVC : un marché attractif pour les exportateurs

Les difficultés logistiques rencontrées en Europe (pénuries de chauffeurs routiers, engorgement des ports d’Anvers et de Rotterdam, entrée en vigueur du Pack Mobilité de l’UE le 2 février, mesures sanitaires) et les incertitudes liées à la 5ème vague épidémique laissent entendre que les prix européens du PVC devraient rester stables encore quelques semaines.

L’arrivée des volumes d’importation est attendue pour mars, et c’est peut-être à partir de ce moment-là que les prix du PVC devraient commencer à chuter. Il faudra cependant que la demande chinoise de PVC reste stable.

Crise de l'énergie : le risque du maintien des prix du PVC

Autre point noir au tableau : l’explosion des coûts énergétiques observée en Europe. La production de PVC étant très énergivore, il est peu probable que les producteurs européens de PVC consentent à baisser leurs prix. Leur principal objectif sera de conserver leurs marges, alors que le cours de l’éthylène est très élevé (1272 €/tonne en janvier 2022).

Cela pourrait se traduire par des réductions des volumes de production sur plusieurs sites pétrochimiques européens afin de limiter l’impact de la hausse des coûts énergétiques sur les coûts variables. Il n’est donc pas certain que des importations de PVC produit ailleurs dans le monde suffiraient à contrebalancer de telles réductions de production en Europe.

Quelles tendances de prix pour le PVC entre janvier et février 2022 ?

Comme évoqué plus haut, les prix du PVC stagnent en Europe et les fournisseurs se montrent réticents à accorder des baisses. Qu’en est-il pour le prix du plastique en France ? Vos confrères achètent-ils leur PVC plus cher que vous ? Quelles sont les prévisions de prix du PVC pour février selon les plasturgistes français ?

Le BMP pour connaître les prix du plastique en France

Pour le savoir, il vous suffit de répondre au Baromètre des Matières Plastiques de Polyvia, qui couvre également de nombreux autres polymères. Cette enquête est réservée aux adhérents du syndicat et propose des moyennes de prix françaises, des prévisions d’évolution de prix, un bilan des arrêts de production en cours pour divers matériaux et des prix hauts et bas au camion et à la palette.

Pour rappel, seuls les répondants du Baromètre des Matières Plastiques recevront la synthèse et donc les moyennes de prix en euros/tonne pour le PE, le PP, le PVC, le PS, l’ABS, le PA, le PMMA, le PET, le PC, le POM, le PBT ou encore le PU.

Connectez-vous à votre espace adhérent pour participer à l’enquête !

Cliquez ici pour répondre au Baromètre des Matières Plastiques

Les données collectées dans le cadre du BMP sont traitées anonymement. L’identité des répondants ne sera jamais divulguée.