}
Article actualité Achats-stratégie Performance économique

Prix du plastique : le marché du PVC résiste-t-il aux baisses en septembre ?

28 septembre 2022
Les prix européens du PVC suivent une tendance baissière depuis avril 2022. Si les baisses de prix du plastique étaient encore modérées au printemps, elles se sont sensiblement accélérées au cours de l’été. Alors, quelles seront les tendances de prix du PVC en septembre ?
Prix du plastique et prix du PVC

Prix du plastique : le cours de l’éthylène entraîne les prix du PVC dans sa chute Le cours européen de l’éthylène a chuté de 100€/tonne en juillet, puis de 70€/tonne en août et de 120€/tonne en septembre.

Un été ponctué par les baisses de prix du PVC

En juillet comme en août, la tendance baissière suivie par le cours du monomère s’est traduite par des baisses en moyenne équivalentes pour les prix du PVC.

L’offre européenne de PVC s’est en effet maintenue à un niveau correct tout au long de l’été, et ce malgré des réductions de production au sein de plusieurs sites importants. La demande a, quant à elle, fortement ralenti, et l’on n’a pas forcément observé de mouvements de restockage de la part des plasturgistes.

Prix du plastique : retour des tensions sur le PVC en septembre

D’après les résultats de la récente enquête Conjoncture de Polyvia, les plasturgistes français actifs sur le marché du BTP se préparent à un ralentissement de leur activité. Ils sont en effet 52% à témoigner d’une stagnation de leur activité au 3ème trimestre, et 17% à signaler une activité en baisse.

La rentrée pourrait pourtant s’avérer plus compliquée que l’été. Les fournisseurs de PVC ne semblent cette fois-ci pas enclins à reporter l’intégralité de la chute du cours du C2 sur leurs prix. Quand certains proposent des baisses de prix importantes, d’autres cherchent à imposer un rollover.

Prix du PVC : la menace des pénuries de gaz naturel

Si les cours des monomères ont tendance à baisser, les coûts de l’énergie font plutôt l’inverse. Or, la production de PVC est apparemment énergivore. La suspension des livraisons de gaz naturel russe via Nord Stream 1 s’est avéré pénalisante pour les producteurs européens, et d’autant plus pour ceux qui achètent leur énergie sur les marchés spot.

Prix du plastique : augmentation possible des coûts de production du PVC

En somme, les producteurs européens de PVC se retrouvent, à leur tour, pris entre le marteau et l’enclume. D’un côté, la crise de l’énergie qui tire les prix de l’électricité et du gaz naturel vers le haut, et de l’autre des réductions de production décidées pour faire face au ralentissement de la demande en Europe. Ces deux facteurs tendent à faire augmenter les coûts de production du polymère.

Les fournisseurs de PVC font donc preuve de réluctance lorsqu’il s’agit de laisser les prix stagner, et il est encore moins question d’accorder des baisses de prix.

Les prix du PVC demeurent toutefois élevés en Europe, ce qui est d’ailleurs vrai pour l’ensemble des prix du plastique. Ils n’ont en effet enregistré que des baisses modérées depuis le printemps, alors que les prix du PVC ont sensiblement chuté dans la plupart des autres régions du monde.

La crise de l’énergie responsable du maintien des prix du plastique ?

Comme dans le cas d’autres marchés européens des polymères, celui du PVC est décorrélé des marchés des autres régions du monde. Certains fournisseurs chercheraient à imposer des hausses de prix en septembre, alors que les prix du PVC continuent à baisser ailleurs dans le monde.

Les tentatives de proposition de rollovers, d’imposition de hausses de prix du plastique ou encore de proposition de chutes de prix inférieures à celle du cours de l’éthylène, reflètent toutes la volonté des producteurs de PVC de préserver leurs marges. Les cours du gaz naturel ont en effet fortement augmenté début septembre après que Gazprom ait annoncé la suspension des livraisons via Nord Stream 1 jusqu’à nouvel ordre.

Les producteurs de PVC ne peuvent pas s’appuyer sur des perspectives de rebond de la demande, et ce même s’ils décidaient de baisser leurs prix.  Aussi certains ont-ils choisi d’appliquer à nouveau des surcharges énergétiques, qui dans certains cas annulent le report de la chute du cours de l’éthylène.

PVC : des prix du plastique attractifs à l’import

Les prix français du PVC suspension orbitent autour de 2200€/tonne en septembre, d’après les résultats préliminaires de l’enquête Baromètre des Matières Plastiques de Polyvia. Ceux du PVC émulsion tourneraient quant à eux autour de 2300€/tonne. Il semblerait par ailleurs que les prix français du PVC se maintiennent légèrement au-dessus des moyennes de prix européennes.

Dans tous les cas, ces niveaux de prix sont particulièrement attractifs pour les acteurs basés en-dehors de l’Union européenne.

Connectez-vous pour en savoir plus sur les prix du PVC à l’import.