Aller au contenu principal
Impact du coronavirus sur la plasturgie allemande

23 novembre 2020

Coronavirus : la plasturgie allemande impactée

L’économie allemande a été lourdement impactée par la pandémie, avec un ralentissement record au printemps dernier. Son PIB est depuis reparti à la hausse, et le gouvernement a également revu ses prévisions pour l’année sous un angle plus optimiste. Certains plasturgistes continuent cependant à pâtir de la situation.

Retour temporaire à la croissance

Le PIB allemand a progressé de 8,2% entre juillet et septembre 2020 par rapport au second trimestre. Ces chiffres, publiés fin octobre par le Bureau Fédéral des Statistiques, ont dépassé les attentes du Ministère de l’Economie, qui tablait plutôt sur une croissance de 6,6%. De quoi rassurer le pays après une contraction de 10% du PIB entre avril et juin derniers.

Cette dernière avait été causée par le confinement strict imposé par le gouvernement allemand au printemps, qui avait conduit à la fermeture de nombreux commerces et usines. Le rebond du troisième trimestre a quant à lui été causé par une forte augmentation de la consommation privée, ainsi qu’une progression sensible des investissements dans les équipements de production. L’Allemagne a également profité d’une hausse de ses exportations au cours de cette période.

Si ces données préliminaires ne sont pas très détaillées, il a cependant été souligné que les acteurs de la filière automobile ont bénéficié de la forte demande chinoise observée ces derniers mois. D’autres secteurs industriels ont également eu l’occasion de surfer sur cette vague.

Révision des prévisions pour l’année

Le gouvernement allemand a donc décidé de réviser ses prévisions pour l’année. Il prévoit toujours une contraction économique importante, mais celle-ci est passée de 5,8% à 5,5%. En effet, cette nouvelle prévision tient compte des nouvelles mesures récemment adoptées par l’Allemagne pour contrer la hausse du taux de contamination du COVID-19.

Si ces mesures sont pour l’instant moins strictes qu’en France, bars et restaurants sont contraints de fermer. Le gouvernement table donc sur une timide augmentation du PIB de 0,4% au dernier trimestre 2020.

Pour éviter la catastrophe, le gouvernement a également décidé d’aider les entreprises à l’aide d’un plan de 10 milliards d’euros. Peter Altmaier, le Ministre allemand de l’Economie, estime d’ailleurs que le pays ne pourra se remettre totalement des conséquences de la pandémie avant 2022.

La plasturgie germanophone en difficulté

La revue Kunststoff Information et K-PROFI ont récemment publié les résultats de leur enquête sur l’impact économique de la pandémie sur les plasturgistes allemands et autrichiens. Celle-ci a été réalisée au cours du mois d’octobre 2020, et se concentrait uniquement sur les pays germanophones, notamment l’Allemagne et l’Autriche, et a recueilli les réponses de plus de 559 entreprises. Une première enquête avait également été menée en avril dernier.

Il en ressort que quatre entreprises sur cinq n’ont pas retrouvé un niveau d’activité comparable à celui de la même période de l’année précédente. La moitié des répondants témoigne également d’une importante réduction du nombre de commandes de leurs donneurs d’ordre, et certains se retrouvent donc contraints d’accepter des commandes de court terme, d’où un certain manque de visibilité sur leur activité.