Aller au contenu principal
Le Chèque Relance Export pour participer aux salons de la plasturgie

11 février 2021

Plasturgistes, ne renoncez pas à l’international !

Pascal Galli, Chef de projet matériaux pour Business France, s’est aperçu que les plasturgistes connaissent trop peu les aides qu’il leur est possible de contracter pour s’imposer à l’international. Les transformateurs qu’il a eu l’occasion de rencontrer pour leur présenter les solutions qui s’offrent à eux ce sont cependant empressés de demander ces aides, et les ont obtenues. Découvrez dans cette interview les façons dont la Team France Export peut vous permettre de consolider la présence de votre entreprise sur la scène internationale.

Les plasturgistes français sont actuellement confrontés à plusieurs problématiques de taille : crise sanitaire et potentiellement économique, fortes hausses des prix des matières premières, et enjeux réglementaires qui touchent toute la filière.

Certains de nos adhérents renforcent leurs stratégies de différenciation en misant sur des modèles novateurs. Pascal Galli insiste cependant : il faut continuer à exporter ! 

Le Chèque et le Plan Relance Export pour vous aider à financer votre participation aux salons de la plasturgie

La crise sanitaire pourrait pousser certains plasturgistes à renoncer, au moins momentanément, à leurs ambitions à l’international. Business France tient au contraire à les encourager dans cette voie, notamment à l’aide du Chèque Relance Export. Pouvez-vous expliquer l’intérêt pour une entreprise d’y avoir recours ?

Un Plan de relance « Export » a été lancé le 1er octobre dernier pour aider les PMI et PME françaises à repartir à la conquête des marchés étrangers sans attendre la fin de la crise de la COVID dans le cadre du Plan de relance de l’Etat, dont les fonds s’élèvent au total à 100 milliards d’euros.

L’enveloppe du Plan de relance « Export » court jusqu’à fin 2021, jusqu’à épuisement du fonds. Ces aides s’adressent à toutes les PME et PMI françaises, et donc AUSSI aux plasturgistes !

Cinq axes ont ainsi été définis pour accorder ces financements :

  • L’INTELLIGENCE : pour mieux informer les entreprises sur l’actualité des marchés étrangers, avec notamment le lancement d’un espace numérique personnalisé sur les plateformes régionales de la Team France Export le lancement le 5 février 2021 par Franck Riester, le Ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité,
  • LA PROJECTION : pour faciliter les activités de prospection à l’export,
  • LE SOUTIEN DE LA JEUNESSE AVEC LE DISPOSITIF V.I.E. : en mobilisant les talents pour le développement international des PME et des ETI,
  • RENFORCER LES OUTILS DE FINANCEMENTS EXPORT : pour faciliter et maintenir la réalisation des projets à l’export,
  • PROMOUVOIR LA MARQUE FRANCE : en déployant une communication de conquête autour de l’architecture de la marque France et des marques sectorielles.

En ce qui concerne le volet 2 « Projection », les entreprises françaises peuvent demander le Chèque Relance Export (CRE) qui est une aide directe, soit littéralement un remboursement de certaines dépenses faites pour l’export.

Une bonne partie des entreprises avec lesquelles je suis en contact qui ont déjà prévu leur présence à l’international en 2021, par exemple par le biais de la participation à des salons, ont déjà fait leurs demandes de CRE et déposé leurs dossiers.

En effet, il faut bien faire sa demande avant l’événement pour pouvoir être remboursé une fois celui-ci passé. Quelle que soit la région d’origine du plasturgiste, le Chèque Relance Export peut lui permettre de financer jusqu’à 50% de son stand dans la limite de 2500 €.

Salon plasturgie K2019

Attention, certaines typologies d’entreprises sont malheureusement exclues. C’est notamment le cas des négociants qui achètent et revente des matières plastiques sans passer par la phase de production. C’est également le cas des entreprises ayant déjà obtenu le maximum autorisé d’aides en Europe, mais cela arrive rarement.

L’appartenance à un groupe étranger n’est en revanche pas un problème ! Une filiale productrice basée en France peut tout à fait bénéficier du CRE.

Le Chèque Relance Export (CRE) peut permettre à un plasturgiste de financer une grande partie de sa participation à un salon international.  Avez-vous des exemples concrets du gain financier pouvant être réalisé ?

Oui, tout à fait ! Prenons donc un exemple concret :

Si un plasturgiste souhaite participer, sous le pavillon France, au salon allemand Fakuma 2021, le salon le plus important de l’injection plastique en Europe (12/16 octobre 2021), et qu’il est bien éligible au CRE, la société sera remboursée de 50% de ses frais (sur facture acquittée) avec un maximum de 2500€.

Une trentaine de plasturgistes ont fait, ou sont en train de faire, cette demande. A ce jour, 100% des sociétés ayant déposé une demande ont obtenu leur CRE, c’est-à-dire qu’à l’issue du salon, ces plasturgistes sont déjà certains de recevoir (après réception de leur facture acquittée du stand) un maximum de 2500€.

Cet exemple vaut pour tous les salons « plasturgie » de Business France et de la Team France ainsi que les organismes ayant demandé et obtenu un agrément.

Les plasturgistes ont droit à des aides pour deux salons (jusqu’à fin décembre 2021) ou pour deux évènements collectifs, autre que des salons (mission, rencontre acheteur, etc…), à raison de 1500 € HT. Ils peuvent notamment utiliser cette aide pour des moments de networking que nous organisons sur le salon italien Plast Milan (du 22 au 25 juin 2021).

Les TPE, PME et ETI françaises de tous les secteurs d’activité, à l’exception du négoce, peuvent toutes en bénéficier. Les entreprises devront cependant être en mesure de présenter un extrait de Kbis de moins de 3 mois.

Attention, on parle bien des PME telles qu’elles sont considérées au sens européen. Soit les entreprises dont l’effectif est inférieur à 250 salariés et dont le chiffre d’affaires n’excède pas 50 millions d’euros ou dont le total du bilan annuel n’excède pas 43 millions d’euros, à condition qu’elles ne soient pas détenues à plus de 25% par une entreprise française ou étrangère ne répondant pas à ces critères.

Sont considérées comme ETI au sens européen, les entreprises dont l’effectif est compris entre 250 et 5000 salariés et dont le chiffre d’affaires n’excède pas 1 500 millions d’euros ou dont le total du bilan annuel n’excède pas 2 000 millions d’euros. Elles peuvent bénéficier du CRE à condition qu’elles ne soient pas détenues à plus de 25% par une entreprise française ou étrangère ne répondant pas à ces critères.

En ce moment, nos équipes sont confrontées à deux types de sociétés bien distincts : les entreprises en repli d’une part, qui cherchent à limiter leurs coûts afin de traverser la crise, et celles qui continuent d’investir car elles perçoivent une opportunité là où les fournisseurs traditionnels sont défaillants.
J’insiste sur le fait que les plasturgistes ne doivent pas renoncer à l’international. Il y a de vraies fenêtres de tir, ne lâchez rien !

La crise sanitaire est source d’une grande incertitude pour les entreprises. C’est le bon moment pour réaliser une étude de marché afin de conserver une présence efficace à l’international. Le CRE peut-il être utilisé pour financer une telle démarche ? Quelles sont les autres prestations d’accompagnement individuel portées par Business France ?

Il est effectivement possible de cumuler l’aide collective avec deux aides individuelles (dans la limite de 2*2000€).

On nomme par exemple « prestation d’accompagnement individuel » un audit ou un diagnostic export, une structuration de la stratégie export, la priorisation des marchés, la prospection individuelle (ex : programmation de rendez-vous avec de potentiels clients), la communication à l’étranger (ex : communiqué de presse, campagne sur les réseaux sociaux étrangers, refonte de la plaquette commerciale dans une langue étrangère), des études de marché, et bien d’autres services portés par la Team France Export, ou bien par des sociétés agréées dont la liste est consultable en ligne.

Les plasturgistes peuvent faire confiance aux équipes de la Team France Export, puisque nos collaborateurs sont spécialisés par pays et développent leurs expertises respectives depuis de nombreuses années. Une quarantaine de personnes travaillent par exemple sur les demandes pour l’Allemagne !

Les plasturgistes doivent également voire plus loin que l’Europe, en particulier pendant cette période de crise, où exister sur la scène internationale relève désormais de la survie. 70% des exportations de la plasturgie française se font vers l’Europe, alors qu’il y a des marchés ailleurs. Aller vers le grand export peut en revanche être intimidant pour les PME, mais nos équipes peuvent mettre de nombreux moyens à leur disposition pour les aider à y réussir.

Nous avons déjà accompagné des sociétés qui ont choisi des marchés atypiques pour des produits très spécifiques, comme l’Inde ou le Japon, et leur expérience a été couronnée de succès. La bonne connaissance de ses avantages compétitifs face à la concurrence demeure toutefois la clé de la réussite.

Il faut en effet se structurer pour l’export, car le cadre normatif et les coûts logistiques risquent d’avoir un impact considérable sur la décision finale d’y aller ou non. Dans le cas des pièces lourdes ou grandes (cas des pièces de rotomoulage), il faut porter une attention particulière à la valeur ajoutée de cette dernière par rapport à son poids ou à sa taille. Si vous sentez qu’il y a des parts de marché à saisir accaparer mais que les coûts logistiques sont un frein, nous pouvons vous accompagner pour trouver un partenaire local capable de coproduire vos pièces les moins stratégiques, pour un assemblage local, et donc réduire ces frais.

En ce moment, nos équipes sont confrontées à deux types de sociétés bien distincts : les entreprises en repli d’une part, qui cherchent à limiter leurs coûts afin de traverser la crise, et celles qui continuent d’investir car elles perçoivent une opportunité là où les fournisseurs traditionnels sont défaillants.

J’insiste sur le fait que les plasturgistes ne doivent pas renoncer à l’international. Il y a de vraies fenêtres de tir, ne lâchez rien !

C’est aussi l’occasion pour les plasturgistes d’accéder à des marchés export par des outils digitalisés pour pouvoir repartir de plus belle lorsque les frontières ouvriront à nouveau. A mon avis, ce travail fera la différence au moment de la reprise économique.

Bien sûr, certains marchés sont à l’arrêt. D’autres n’ont en revanche jamais aussi bien marché ! Cela peut être l’opportunité de transmettre ses savoir-faire d’un domaine à une autre et de se diversifier en attendant que les marchés dans le rouge repartent enfin. Dans ce cas précis, la formation des collaborateurs et la connaissance des marchés étrangers est particulièrement importantes, et nous pouvons également vous accompagner sur ces sujets.

Peut-on cumuler un CRE avec d’autres aides aux entreprises ?

Oui, c’est possible ! Le dispositif d’aide national « Chèque Relance Export » est cumulable avec une aide régionale, sous réserve d’éligibilité, dans la limite des plafonds prévus par les règlements respectifs de chacun des dispositifs.

Une société basée en région Auvergne Rhône-Alpes participant à un pavillon France sur Fakuma pourra obtenir une aide régionale d’un maximum de 1000 €, en plus des 2500 € du CRE qui est une aide nationale.

Cette même société pourra également recevoir une aide complémentaire de 1000 € par sa région pour une démarche individuelle, en plus de l’aide de 2000 € du CRE.

Pour bénéficier d’un CRE, il faut fournir un dossier d’éligibilité, dans la limite de quatre dossiers par entreprise (2 pour des prestations individuelles et 2 pour des prestations collectives). Quand le montant de l’aide sera-t-il versé si celle-ci est accordée ?

Vous avez raison de résumer car on peut s’y perdre… Une société peut donc avoir un maximum de :

- 2 chèques de 2000 € pour des prestations individuelles

- 2 chèques pour du collectif (2*2500 € pour 2 salons OU 2*1500 € pour d’autre type d’opérations collectives)

- Et cerise sur le gâteau, 2 chèques « V.I.E. » (Volontaire Internationaux en Entreprise) de 5000 €.

Crise sanitaire : repérez les opportunités business à l'international

Il y a vraiment des places à prendre et des parts de marché à remporter et la Team France est là pour y contribuer.

Selon vous, pourquoi les plasturgistes ne doivent-ils pas craindre de s’engager à l’international, en particulier en ce moment ?

J’ai bien conscience des problématiques que les plasturgistes rencontrent en ce moment pour les avoir toutes les semaines au téléphone : impossibilité de franchir les frontières et d’installer les machines ou de rencontrer leurs prospects et clients, difficultés à trouver un transporteur qui ne soit pas hors de prix, complexité pour obtenir ses composants et fabriquer le produit final, difficultés de trésorerie …

Le gros avantage du salon, c’est que l’on retrouve plusieurs secteurs applicatifs de la plasturgie au même endroit. Vous allez ainsi croiser des donneurs d’ordre et des partenaires issus de plusieurs secteurs industriels.
Salon k2019 Salon k2019

Néanmoins, c’est parce que les lignes bougent aujourd’hui qu’il y a AUSSI des opportunités : des fournisseurs étrangers disparaissent laissant la place à d’autres, les productions étant aussi stoppées dans certains pays, cela qui permet de placer notre offre française là où la situation était totalement fermée avant la crise. Certains secteurs sont en grave difficulté mais d’autres n’ont jamais eu des ventes aussi importantes (santé, emballage, sécurité…). Il y a vraiment des places à prendre et des parts de marché à remporter et la Team France est là pour y contribuer.

Quel est l’avantage d’un salon par rapport aux autres moyens pour se faire connaitre ?

Le gros avantage du salon, c’est que l’on retrouve plusieurs secteurs applicatifs de la plasturgie au même endroit. Vous allez ainsi croiser des donneurs d’ordre et des partenaires issus de plusieurs secteurs industriels.

Vous pouvez également en profiter pour réaliser une étude de marché en temps réel et percevoir des signaux d’avenir (pays d’origine des professionnels visitant votre stand, demandes récurrentes de plusieurs typologies d’acteurs…). C’est aussi l’occasion de revoir vos clients traditionnels et de renforcer les liens avec eux en leur faisant part de vos avancées, en face à face, ce qui est encore plus précieux par les temps actuels.

Je vois souvent des adhérents de Polyvia qui vont sur des salons pour changer de machines, acquérir une nouvelle technologie, découvrir de nouveaux logiciels et matériaux… Les étrangers font la même chose !

Tous ces éléments permettent à une entreprise de se positionner au mieux sur ses marchés. Au final, ce n’est pas plus cher que les tournées individuelles à l’année des commerciaux (si on prend en compte tous les frais hôtel/restau/déplacements intra pays). Le salon n’est en fait pas si coûteux que cela notamment lorsqu’on fait les démarches pour obtenir les aides !

Je vois souvent des adhérents de Polyvia qui vont sur des salons pour changer de machines, acquérir une nouvelle technologie, découvrir de nouveaux logiciels et matériaux… Les étrangers font la même chose !

Les visiteurs français sont essentiels pour Business France car ils ont la pertinence l’intelligence d’aller voir ce qui se fait ailleurs. Il faut se confronter à la concurrence car les technologies évoluent vite. En revanche, le visiteur français, pris par le temps, ne prépare pas (ou trop peu) son salon.

Nombreux en effet sont ceux qui se disent « on verra bien » et préparent leur visite au dernier moment, avec seulement un ou deux rendez-vous. Les visiteurs nordiques ont, quant à eux, déjà calé en amont leur programme de rendez-vous, identifié l’emplacement des stands qu’il leur faut visiter et ont réservé leur hôtel très tôt pour être au salon dès son ouverture et maximiser leur journée.

La Team France Export les rend visible, à moindre coût, en les insérant dans les documents de communication (dont le catalogue France distribué aux professionnels). L’objectif est de créer du networking, faire des passerelles entre clients et fournisseurs pour, au bout du compte, générer des liens, des projets, des contrats…

Nous espérons enfin pouvoir renouveler les aides spécialement accordées par le Conseil de la Région Auvergne Rhône Alpes aux entreprises de son territoire qui visiteront le salon Fakuma 2021 (comme cela avait été prévu sur l’édition de 2020 qui n’a pas eu lieu à cause de la COVID). Les PME bénéficiaires pourront, si l’aide est renouvelée en 2021 pour les visiteurs, de rembourser une part significative de leurs frais de déplacement, d’hébergement et de restauration.

Les plasturgistes sont toujours un peu surpris de croiser de nombreux confrères français sur les salons internationaux. Pourquoi ne pas saisir les aides et franchir le pas ?

Le conseil de Pascal GALLI : Pourquoi préparer Fakuma à l’avance ?

Fakuma a lieu dans une petite ville la capacité hôtelière est bien inférieure au nombre important de visiteurs et d’exposants souhaitant se loger.
Il donc difficile de trouver une solution peu coûteuse et bien située ! Il faut impérativement s’y prendre plus de 6 mois à l’avance, car c’est à partir de ce délai que les choses se compliquent très vite.

Salon Arab Plast Salon Arab Plast
Logo business France
À lire aussi