Aller au contenu principal
Interview Bruno Caducal - Atlantem s'oriente vers l'usine du futur

30 juin 2021

Interview Bruno Cadudal - Atlantem s'oriente vers l'usine du futur

Suite au lancement de ses menuiseries multimatériaux innovantes, l’entreprise de l’Ouest, a instauré un nouveau mode de fonctionnement via son usine 4.0. Le dirigeant d’Atlantem, Bruno Cadudal, s’est exprimé sur les valeurs majeures de l’entreprise : produire made in France et développer les bonnes pratiques de l’économie circulaire.

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise Atlantem ?

Implantée à Noyal-Pontivy, dans le Morbihan (56), Atlantem imagine, conçoit et commercialise des menuiseries multi-matériaux, portes, fenêtres et des produits de fermeture : volets roulants, portes de garage et portails, pour les professionnels du bâtiment. Dans un souci de performance thermique, acoustique et d’esthétique, nous combinons le bois, l’aluminium et le PVC. Cette première usine, d’une surface de 16 000 m², dispose de quatre ateliers de production et d’un hub logistique, au sein de laquelle plus de 50 000 fenêtres sont fabriquées chaque année. Atlantem comprend 9 sites implantés dont 6 dans l’Ouest. 6 usines sont dédiées à l’activité de menuiserie et trois sites se consacrent aux produits de fermeture. Un groupe qui rassemble 800 collaborateurs et affiche un chiffre d’affaires de 140 millions d’Euros. Dans notre registre d’activité, nous nous positionnons au 7ème rang français avec un réseau d’environ 4000 clients en France.

Pouvez-vous nous parler de votre solution AM-X, un concept breveté, fait marquant dans l’évolution de l’entreprise ?

Le matériau PVC est majoritairement utilisé en menuiserie, 60% de part de marché, les produits de fermeture étant la plupart du temps réalisés en aluminium ou en acier. En 2015 nos équipes ont mis au point la menuiserie AM-X, une nouvelle génération de menuiseries hybrides alliant PVC, bois et aluminium pour des fenêtres. L’utilisation du PVC prend tout son sens dans ce marché grâce à sa fonction d’isolation thermique, sa soudabilité et son étanchéité. Les ouvrants sont en PVC blanc, ou en aluminium pour une ambiance couleur, ou encore en bois pour un style plus traditionnel. Le concept de la fenêtre AM-X, fondé sur la combinaison optimisée de matériaux et la fonctionnalité a valu à l’entreprise une Mention Spéciale du Jury « Maîtrise des Coûts » lors du Concours de l’Innovation de Mondial Bâtiment. 70 % de notre activité est dédiée à la rénovation. Nous commercialisons en France et produisons du Made in France. Le Label Origine France Garantie nous a été décerné et vient confirmer nos valeurs citoyennes et notre volonté constante de produire français.

Quelques mots sur l’implantation de votre usine 4.0 dans la région Rennaise ?

Dans le cadre de notre croissance, nous avons créé en 2019, un nouveau site qui est dédié à la production de nos solutions AM-X. Une usine 4.0 de production, de 18 000 m2 implantée sur un terrain de 7,4 ha, facile d’accès, à proximité de l'A84 dans la zone de Plaisance, à Saint-Sauveur-des Landes (35). L’idée est de répondre aux besoins croissants du marché, d’atteindre une production de 100 000 unités par an et d’offrir de bonnes conditions de travail à nos collaborateurs. Cette nouvelle usine a donné aussi l’occasion d’instaurer un fonctionnement optimisé avec un système de digitalisation de l’information, le pilotage des lignes par tablettes numériques, la dématérialisation et la pratique du zéro papier, la création d’un centre de tri pour valoriser les déchets et le recyclage des chutes... A l’image de notre site de Saint Sauveur, nous souhaitons moderniser nos sites pour les transformer en usine format 4.0 et avons des projets de digitalisation de nos dispositifs pour optimiser la gestion de nos commandes, le fonctionnement de nos ateliers et notre logistique...

Pouvez-vous nous parler de votre démarche en termes d’économie circulaire et notamment de la création de Menrec ?

Nous demandons à nos fournisseurs d’intégrer de la matière recyclée dans leur compound (au minimum 50 %) et nous nous efforçons de faire augmenter cette part dans les prochaines années. Nos extrudeurs ont besoin de matériau recyclé. Dans cette usine, nos déchets de production sont recyclés et transmis à nos extrudeurs, afin d’être rebroyés et réintégrés dans de nouvelles productions. Soucieux de poursuivre notre éthique environnementale, en décembre 2020, nous avons créé l’entité Menrec qui réunit en fait 4 acteurs : Fenetrea, RiouGlass spécialisé dans le verre, notre transporteur Bohelay, chargé du ramassage et du démantèlement et bien sûr Atlantem. L’objectif est de récupérer chez nos clients artisans, des menuiseries en fin de vie, et sur des chantiers. Nous les démantelons, séparons les matières (PVC, bois, alu, verre, métal) et les adressons à des régénérateurs qui fourniront à nos fournisseurs gamistes. Par ailleurs, notre volonté est de stopper l’enfouissement et de réintégrer les matières dans l’économie circulaire pour la réalisation d’un nouveau produit. Un fonctionnement qui répond à nos valeurs citoyennes et qui transmet aussi un message constructif.