Aller au contenu principal
Iris Ohyama, croissance continue et diversification

14 avril 2021

Iris Ohyama, croissance continue et diversification

L’entreprise japonaise Iris Ohyama, expert dans la fabrication d’articles du quotidien et notamment de rangements plastiques, a vocation à se diversifier et à se développer. Retour sur la création de son site à Lieusaint (77) afin d’assurer une proximité avec sa clientèle française et européenne. Eclairage de Sophie Vandome, Responsable des Ressources Humaines et QHSE de l’entreprise.

Pouvez-vous nous présenter votre groupe et nous parler de la création de votre site à Lieusaint ?

IRIS OHYAMA est un groupe japonais familial créé en 1958, avec une expertise reconnue dans la fabrication d’objets du quotidien. L’activité intègre les marchés des équipements de la maison, le petit mobilier, les éclairages, l’hygiène, l’animalerie, les articles de rangement... Le groupe, d’un effectif global de plus de 15 000 salariés, qui était à l’origine spécialisé dans le plastique, et créateur de la boite de rangement en plastique transparente, s’est largement diversifié depuis. L’objectif clef : allier le fonctionnel et le design pour des produits rapport qualité/ prix compétitif. Le groupe est présent au Japon, en Chine, en Corée, aux USA et en Europe avec des sites dédiés à la production et à la distribution.

Iris Ohyama poursuit une dynamique forte, investit constamment pour développer de nouveaux produits. A noter une croissance de plus de 30 % de son chiffre d’affaires en 2020. Plus de 1000 nouvelles références sont mises sur le marché chaque année.

Les travaux de recherche et développement sont effectués au Japon et nous renforçons notre organisation Marketing en Europe pour le développement des produits européens.

Le groupe rayonne sur l’Europe depuis plus de 20 ans avec un site au Pays-Bas, et une nouvelle implantation créée à Lieusaint (Territoire de Grand Paris Sud en Seine-et-Marne), en juin 2019. Le site se consacre à la fabrication de caisses de rangement en plastique pour les grands noms de la distribution française. Par ailleurs, l’entreprise distribue également les produits provenant des usines d’Asie et des USA, et s’emploie à développer le e-commerce, notamment avec Amazon.

Notre volonté aujourd’hui est d’amplifier notre présence en Europe. Une majeure partie de notre clientèle se trouvant en France, nous avons fait le choix de nous implanter en région parisienne, à Lieusaint. Notre nouveau site d’une superficie de 65 000 m² est doté d’une partie production de 20 000 m², de 37 000 m² d’entrepôt et d’un show-room. Une capacité logistique accrue qui permet d’accueillir les productions des autres sites, de réduire les transports et de renforcer la proximité avec les clients. L’activité commerciale du site français est dédiée à la France, l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie et nous devrions également développer d’autres marchés à l’avenir.

Votre activité s’est diversifiée ces derniers mois. Pouvez-vous nous en dire plus ?

En 2020, nous avons effectué des investissements pour développer sur le site la fabrication de masques chirurgicaux pour le grand public et le secteur médical. Nous avons donc démarré la production de masques chirurgicaux depuis décembre 2020, une production réalisée par le groupe en Chine depuis de nombreuses années. Animés par une volonté d’indépendance, nous avons pour ambition d’être un fabricant référent en France et en Europe pour le marché médical et les entreprises. 30 lignes de production de masques seront installées en France en 2021. Aujourd’hui, notre effectif compte près de 85 collaborateurs, auxquels s’ajoutent une soixantaine d’intérimaires. Nous allons continuer à recruter pour répondre aux besoins de nos productions. Fin 2021, notre effectif devrait atteindre 250 salariés au total.

Le groupe Iris Ohyama s’avère très satisfait de l’investissement sur l’hexagone : la fabrication des masques a suscité l’enthousiasme des collectivités locales et des représentants du gouvernement. Une subvention nous a été attribuée pour cette production par la région Ile de France, qui a salué cette initiative constructive pour l’économie du territoire.

Quelles difficultés rencontrez-vous aujourd’hui ?

Dans le cadre de notre croissance, nous sommes amenés à recruter et nous peinons parfois à trouver des candidats dotés de compétences spécifiques en plasturgie et des profils techniques. Autre point, la situation est actuellement tendue en termes d’approvisionnement de matières premières plastique. Nous avons sécurisé les quantités nécessaires à nos productions pour les semaines à venir. Toutefois, depuis peu, nous avons des incertitudes sur les délais d’approvisionnement. Notre groupe se développe sur le marché européen et est toujours en mouvement.

Comment vous projetez-vous en termes d’économie circulaire ?

L’Europe est précurseur dans ce domaine. Nous réfléchissons activement à des possibilités pour accroître notre activité de recyclage. Dans nos productions, nous utilisons déjà 46 % de matières plastique recyclées et avons obtenu le Label More. Nous effectuons des opérations de tri et tous nos rebuts plastiques sont broyés et réutilisés dans notre production. Nos caisses de rangement fabriquées en polypropylène sont à 100 % recyclables.

Notre réflexion sur le recyclage concerne aussi la fabrication des masques. Paprec collabore avec nous sur ce sujet, mais le recyclage des masques défectueux est plus compliqué aujourd’hui. Les matières premières viennent de Chine, mais nous souhaitons nous orienter à terme vers l’approvisionnement local en Europe.

Durant la crise sanitaire, nous avons compensé l’impact sur notre activité grâce au e-commerce. Notre croissance se poursuit au-delà de nos prévisions. En 2020, nous avons atteint le chiffre d’affaires escompté pour les Pays-Bas et la France.

L’un de nos enjeux actuel est de développer de nouvelles plateformes de e-commerce. D’autre part, durant le confinement, nous avons développé notre process logistique BtoC afin de livrer directement le consommateur.

L’innovation, le développement produit, l’automatisation des process, la logistique optimisée, l’économie circulaire, et la proximité avec les clients, restent des priorités fortes pour notre réussite de demain.

IRIS OHYAMA

CA du groupe en 2020 : 5,5 milliards de dollars

Catalogue de produits : plus de 23 000 références
Parc machines à Lieusaint : 41 presses à injecter électriques (de 220 tonnes à 650 tonnes) associées à des robots 6 axes, installation de 15 presses supplémentaires prévue en 2021 dont une presse de 850 tonnes 1 salle blanche avec une capacité de 30 lignes de fabrication de masques

10 silos de stockage de matière première (capacité 420 tonnes)