}
Article actualité Marchés Performance économique

Les palettes font tourner le monde

21 juillet 2022
Les palettes font tourner le monde
L’invasion de l’Ukraine par la Russie se traduit par des conséquences désastreuses tant pour les milliers d’ukrainiens qui ont perdu la vie que pour ceux qui ont perdu leur foyer. L’impact de cette guerre dépasse néanmoins les frontières de l’Ukraine et perturbe durement les économies européennes.

La European Pallet Association (EPAL) et la Fédération européenne des fabricants de palettes et d’emballages en bois (FEFPEB) ont rapidement publié des communiqués pour informer sur les éventuelles pénuries de palettes auxquelles est exposée l’Europe. Les pays européens importent en effet la majorité de leurs palettes depuis trois pays : l’Ukraine, la Russie et la Biélorussie. Plus d’un quart du bois entrant dans la fabrication européenne de palettes proviendrait en effet de ces trois pays selon PGS, une société spécialisée dans la commercialisation de palettes.

Le conflit russo-ukrainien est donc lourd d’impact pour les chaînes d’approvisionnement mondiales, qui peuvent difficilement se passer de l’un de leurs principaux outils logistiques. Les scieries et les sites de fabrication de palettes ukrainienne ont rapidement cessé d’opérer lorsque la Russie a envahi l’Ukraine le 24 février dernier. Les ouvriers ont en effet soit fui le pays ou ont été mobilisés tôt dans le conflit.

Le coup d’arrêt des importations de palettes en bois produites en Europe de l’Est a entrainé de nouvelles hausses de prix pour ces dernières.

A cela s’ajoute le risque de ne plus pouvoir en trouver. Une pénurie de palettes pourrait s’accompagner d’allongement des délais de chargement des camions, des navires et de tout autre forme de transport, alors que ces deux premiers marchés sont déjà en situation difficile (pénuries de chauffeurs pour l’un, pénuries de dockers, de containers et de porte-containers pour l’autre). *

Pour Marshall White, Professeur Emérite de Virginia Tech, « sans palettes, nos chaînes d’approvisionnement se retrouveraient à l’arrêt. On devrait expédier les cartons un à un, comme c’était le cas avant la Première Guerre Mondiale, juste avant que la palette ne soit justement introduite. Elles sont une interface critique entre les produits et tout ce qui permet de les déplacer : du camion aux chariots élévateurs ».

Certains pays européens souffriront néanmoins plus que d’autres de ces pénuries potentielles. L’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie devraient par exemple être particulièrement touchés. Selon la FEFPEB, l’Europe a importé plus de 2,7 millions de mètres cubes de bois résineux scié. La majorité de ces volumes a été utilisée pour fabriquer des palettes en bois ou des emballages destinés à être commercialisés sur le continent. A cela s’ajoutent les 20 millions de palettes importées chaque année depuis les trois pays impliqués dans le conflit.

Les pénuries de palettes ne proviendront cependant pas que du bois. Des voix s’élèvent déjà au sujet des tensions sur les clous, dont la plupart des fabricants sont basés en Europe de l’Est, et notamment en Pologne. Ces entreprises importaient habituellement leur acier de Russie. Il faudrait 70 à 80 clous pour chaque palette.

Le prix du mètre cube de bois tournait autour de 150€ avant la crise sanitaire. Il aurait dépassé 450€ en mars 2022. La palette standard pour l’Europe (EPAL) coûterait désormais près de 23€, contre 9€ en moyenne fin 2020.