Aller au contenu principal
Polyvia proximité

25 octobre 2021

La proximité : l'engagement Polyvia !

Au cœur de son ADN, la proximité est pour Polyvia un élément qu’il est important d’analyser et de comprendre afin de projeter une stratégie conforme aux attentes des industriels. Début de décryptage avec Nicolas Masson, Président de RBL Plastiques et administrateur de Polyvia.

Votre engagement au sein de Polyvia se traduit notamment par votre participation au conseil d’administration.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

J’ai la conviction qu’une profession forte favorise le développement du secteur qu’elle représente et pour prendre deux exemples, les secteurs du bâtiment ou de l’aéronautique l’illustrent très bien. Ça c’est sur le plan collectif. Sur le plan individuel, l’accès à des ressources mutualisées et à des compétences rares et précieuses peuvent être très bénéfiques quand elles ont été bien identifiées au sein de l’organisation professionnelle. J’ai donc accepté de m’engager dans la gouvernance de Polyvia par conviction et par reconnaissance.

Malheureusement notre secteur va être durablement sous pression alors qu’il est au carrefour des innovations de toutes les industries technologiques. Je pense que Polyvia, au travers des échanges et des actions qui y sont initiés, peut nous aider à rester lucides et positifs dans un contexte de plus en plus incertain.

Le conseil d’administration de Polyvia propose d’entamer une réflexion sur la notion de proximité dont vous êtes le référent.

Pouvez-vous nous en dire plus ?

Lorsque vous perdez un client dans votre entreprise, c’est que soit vous n’avez pas compris son besoin, soit vous n’avez pas pu y répondre. Et quand bien même on ne souhaite jamais que ça arrive, il vaut mieux se trouver dans le second cas de figure que dans le premier.

Mon premier patron qui était d’ailleurs un plasturgiste très engagé dans la vie de la profession (Roland Rivault ndlr…) me disait toujours, « Je veux bien mourir mais je ne veux pas mourir idiot » … Je crois que ça résume bien les choses. Que l’on parle de relation client dans le cadre d’une entreprise ou de proximité vis-à-vis de ses adhérents dans le cadre d’une organisation professionnelle, on parle de la même chose. Satisfaire, progresser, innover, tout est conditionné en premier lieu à cette proximité qui va faciliter les échanges et la bonne compréhension des besoins. 

La proximité chez Polyvia est donc une des valeurs fondatrices du syndicat, accompagnée de l’engagement et de l’excellence.

A votre avis, comment construire la proximité de Polyvia?

Posons un premier principe de réalité : dans son univers, l’entrepreneur industriel a de nombreuses sollicitations et Polyvia n’est qu’une des composantes de son écosystème au quotidien. L’idée est donc de ne pas sursolliciter les entreprises. L’abondance d’informations n’a jamais créé une proximité efficace. Il nous faut donc construire une relation équilibrée entre Polyvia et l’entreprise, son dirigeant et ses équipes.

Elle peut s’articuler en deux points : la proximité de corps et celle des idées. Le premier implique de disposer d’une profession structurée au niveau régional et animée par un réseau de délégués régionaux dont le rôle est éminemment stratégique pour l’organisation mais également pour les dirigeants.

La proximité d’idées, c’est une organisation professionnelle qui anticipe les mutations de la profession et qui accompagne la transformation des entreprises. C’est un exercice délicat, surtout quand la pression est forte dans certains domaines car toutes les entreprises ne sont pas confrontées de manière homogène et simultanée aux mêmes enjeux de transformation. Je pense que ça n’est pas parce que l’on sait qu’un usage dans un domaine de la plasturgie est condamné qu’il ne faut pas et probablement plus que jamais, défendre les intérêts des entreprises concernées pour qu’elles parviennent le cas échéant à renouveler leur modèle. Je pense que la proximité d’idées passe par une forme de consensus entre nous sur ces sujets qui sont de nature à nous éloigner les uns des autres.

Comment assurer une proximité conforme aux attentes des entreprises ?

Avant de l’évaluer, il faut déjà lister ce qui rapproche l’entrepreneur de Polyvia. Et notre syndicat possède quelques indicateurs forts. Le premier est la présence : au plus près de chaque bassin, de chaque territoire, Polyvia possède un interlocuteur de proximité connu et référent des industriels. C’est une force incroyable pour cerner au plus juste les attentes des entreprises. Associée à cette présence, l’offre de services est largement utilisée par les entreprises, notamment sur la sécurisation juridique qui est un facteur clé dans la gestion quotidienne d’une entreprise. Cette offre de services s’ajoute à un écosystème riche et varié dont Polyvia est un acteur prépondérant. Polyvia, c’est aussi un nombre important de dirigeants qui s’investissent dans des mandats pour recueillir des informations, faire entendre la voix de la profession et transmettre des messages aux décideurs.

Alors comment développer cette proximité ?

Comme toute entreprise, il faut élever notre niveau d’exigence sur les points forts évoqués précédemment. Les exigences du plus grand nombre portent en premier lieu sur l’excellence des expertises dans des domaines mutualisés bien identifiés, notamment la sécurisation juridique et réglementaire, le développement des compétences et l’innovation en lien notamment avec IPC le centre technique de la profession.

Tout est donc parfait ?

Non, il reste encore du chemin à parcourir. La proximité se cultive, elle s’entretient. Adopter une vision patronale et la rendre lisible dans chaque réponse apportée à l’entreprise n’est pas chose facile. Polyvia n’est pas simplement le fruit de la fusion de syndicats régionaux et de la fédération de la plasturgie, c’est une nouvelle organisation, forte de 200 collaborateurs, vis-à-vis de laquelle les attentes n’ont jamais été aussi grandes. Ce travail sur la proximité doit également donner du sens à la mission et au projet d’entreprise de Polyvia.