Aller au contenu principal

06 avril 2021

Plan Plastique Occitanie, c'est parti !

Ce projet a désormais un visage et un nom. En décembre dernier nous vous présentions notre ambition régionale en faveur de l’incorporation de matières plastiques recyclées (MPR). Le projet est devenu réalité. Le 1er février dernier Antoine Breuillac, jeune ingénieur chimiste spécialiste du recyclage, a intégré l’équipe de Polyvia Occitanie

Les premiers entretiens nous le confirment, les besoins sont immenses et variés : marketing, techniques, financiers, label More, approvisionnement en MPR… Antoine est, pour les industriels d’Occitanie, le guichet unique sur tous ces sujets. Son action constitue la première phase d’un plan qui, si tout va bien, pourrait en compter trois. C’est une phase de terrain, destinée d’une part à assurer l’information des dirigeants et la promotion des dispositifs locaux et nationaux en matière d’économie circulaire, et d’autre part à collecter des informations précises relatives : aux matières transformées, à la nature et au volume des déchets de production générés, à la nature et au volume des MPR déjà incorporées dans les productions. Enfin cette phase doit nous permettre d’identifier les besoins d’accompagnement technique de l’entreprise pour accroître la proportion de MPR dans la fabrication d’un produit donné.

La phase suivante pourrait être un diagnostic technique léger, réalisé par le service Performance industrielle de Polyvia dans les entreprises intéressées révélées lors de la 1ère phase. Il doit apporter les premières préconisations opérationnelles de mise en oeuvre. Enfin il pourrait y avoir une phase d’accompagnement technique personnalisé, confié au Centre Technique national de la plasturgie (IPC). L'objectif sera de valider, par la pratique, la faisabilité d'incorporation. Il donnera lieu à la rédaction d'un rapport, permettant à l'entreprise d'avoir non seulement des réponses très concrètes mais aussi des préconisations technologiques sur la manière d’y parvenir.

Cette action est rendue possible parce qu’elle s’inscrit dans un plan global du Conseil Régional qui mobilise les acteurs de l’économie circulaire, avec au premier plan l’Ademe, qui a dévoilé en septembre un appel à projets (AAP) pour augmenter l’utilisation de matières plastiques issues du recyclage. Il s’inscrit dans le plan de relance et contribuera à tendre vers l’objectif inscrit dans la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire de 100 % de plastique recyclé d’ici à 2025.

Antoine Breuillac