En France, la consommation finale d’énergie des industries du caoutchouc, plastique et minéraux non métalliques est stable, soit environ 12,3 % de la consommation totale de l’industrie française.

Un chiffre équivalent au secteur du bois, papier et imprimerie et sensiblement plus faible que celui du secteur métallurgie et fabrication de produits métalliques. Le secteur de la transformation des matières plastiques consomme quant à lui 7,9 TWh dont près de 70% d’origine électrique et le reste via l’utilisation de combustibles.

Tous les 4 à 5 ans, le Ceren (Centre d’études et de recherches économiques sur l’énergie) est mandaté par l’ADEME et EDF pour évaluer le potentiel des actions d’économie d’énergie dans différents secteurs industriels dont la plasturgie. Les résultats sont utilisés par l’ADEME dans le cadre d’une réflexion sur le calibrage des dispositifs d’aides comme les certificats d’économie d’énergie (CEE).

Notre engagement 

L’engagement de la branche est de continuer de mettre en oeuvre des process de production moins énergivores et utilisant toujours plus d’énergies vertes.

[LIVRE BLANC] Le plastique l'atout bas carbone

2 axes prioritaires et 8 engagements en faveur de la décarbonation de la filière plasturgie et de l’accélération du développement des procédés circulaires.

Découvrir