Aller au contenu principal

09 décembre 2020

3P Profil fait la part belle aux matières régénérées

Depuis sa création en 2005 à Montfaucon-en-Velay, ce spécialiste de l’extrusion de tubes et de profilés en matières plastiques voit son activité augmenter de 15 % en moyenne par an. Bertrand Pezelier, gérant et fondateur de la société, partage avec nous l’histoire de cette PME.

Pouvez-vous nous présenter 3P PROFIL et nous en dire plus sur les activités de la société ?

La société 3P PROFIL fabrique et commercialise des tubes, cornières, plats, mandrins et profilés techniques. D’abord implantée à Montfaucon-en-Velay, 3P PROFIL est, depuis 2013, installée en Haute-Loire, aux Villettes, où elle a doublé sa surface de production.

3P PROFIL dispose aujourd’hui d’une solide expérience dans l’extrusion plastique, principalement l’extrusion des polyoléfines (PEBD, PEHD, PP), du PVC, des styréniques (PS, ABS) mais aussi des matières d’origine végétale ou renouvelable.

Grâce à son bureau d’études et à son expertise technique, 3P PROFIL innove constamment et répond ainsi aux demandes du marché dans de nombreux secteurs (bâtiment, industrie, PLV, automobile, signalétique, etc.). Nous réalisons la conception de nos outillages dans nos propres locaux, ce qui permet d’allier réactivité et coûts attractifs.

Aujourd’hui, avec 25 salariés, 16 lignes d’extrusion et plus de 1200 références, la société réalise un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros.

A l’heure où les enjeux environnementaux sont au coeur des préoccupations des citoyens, pouvez-vous nous présenter les démarches initiées par 3P PROFIL en faveur de l’économie circulaire ?

En 2019, près de 80% de la production a été réalisée en matières broyées ou régénérées. L’économie circulaire est au centre de nos préoccupations et depuis plusieurs années nous travaillons activement sur le choix de nos ressources pour limiter le gaspillage et l’impact environnemental. C’est ce qui nous a valu l’obtention du Label MORE.

« L’année prochaine nous serons totalement autonomes pour broyer la totalité des déchets plastiques que nous récupérons, et les réintégrer entièrement dans notre process »

Au fil du temps, des partenariats avec nos clients se mettent en place. Nous récupérons leurs déchets plastiques et les réintégrons dans notre process.

Nous travaillons aussi sur le traitement et la réutilisation de déchets plastiques complexes non revalorisés actuellement, et qui, malheureusement, finissent souvent enfouis ou incinérés.

Depuis plusieurs mois, la société développe des produits à partir d’une matière issue du recyclage de briques alimentaires type Tetra Pak. Les résidus de briques alimentaires (39 000 tonnes de déchets par an en France), autrefois enfouis, sont désormais recyclés et utilisés pour fabriquer des produits de qualité. En plus d’être écologique, la matière dispose de propriétés telles que la résistance aux chocs, la densité, la nonconductivité, l’imputrescibilité, et nous permet de proposer des profilés pour de multiples applications comme pour le secteur du mobilier urbain ou le domaine agricole.

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos actions durant la crise du Covid-19 ?

La société a développé plusieurs produits permettant de s’adapter au contexte exceptionnel lié à la Covid-19, comme les distributeurs de gel hydro-alcoolique, les cloisons modulables séparatrices ou les éléments de signalétique.

Le Pouss'éco est un distributeur de gel hydro-alcoolique à pédale, et donc sans contact. C'est un moyen de limiter la transmission du virus et de faire respecter les règles de sécurité et d'hygiène. Son petit frère, le Pouss’éco+, s’active avec le coude et peut se fixer dans tous les véhicules.

Les bandes de signalisation positionnées au sol à l’aide d’un adhésif garantissent le respect des distances de sécurité. Nous proposons également des cloisons modulables. Elles permettent de conserver une interaction et collaboration en face à face, tout en limitant la transmission du virus par gouttelettes. Ces cloisons s'adaptent à n'importe quel espace, et tout cela à des prix très abordables.

Nous avons également collaboré avec nos partenaires plasturgistes de Haute-Loire pour satisfaire la forte demande de surblouses pour les hôpitaux. Cette surblouse « made in Haute-Loire » est l'exemple parfait de la réactivité et de l’adaptabilité des entrepreneurs locaux. 3P PROFIL a su mettre à disposition son savoir-faire et son outil de production pour la fabrication d’élastiques.

Quels sont vos projets pour les prochaines années ?

Malgré la crise sanitaire liée à la Covid-19, deux nouvelles lignes de fabrication ont été installées depuis le début d’année, une au mois de février, l’autre au mois de juillet. Ces deux lignes fabriquent exclusivement des produits à base de matière régénérée. Nos équipent travaillent déjà sur la mise en place d’une nouvelle extrudeuse pour le début de l’année prochaine.

Un nouveau plan de marketing et de communication est également en cours afin d’être au plus près des attentes de nos clients et continuer ainsi de faire connaitre notre savoir-faire dans le développement.

Quant à notre fort engagement en faveur de l’économie circulaire, nous poursuivons activement les partenariats avec nos clients. Nous avons investi dans un nouveau bâtiment et dans l’achat de nouveaux broyeurs. L’année prochaine nous serons totalement autonomes pour broyer la totalité des déchets plastiques que nous récupérons, et les réintégrer entièrement dans notre process.
Et parce que la qualité est au centre de nos préoccupations, nous envisageons la certification ISO 9001 pour début 2021.