Aller au contenu principal

28 mai 2021

Courbis, une entreprise qui voit grand !

Depuis sa création en 1964, le groupe Courbis, implanté dans la Drôme, a eu vocation à investir et diversifier ses technologies dans le secteur de la plasturgie. Une petite entreprise familiale devenue grande. Conversation avec le dirigeant Hervé Courbis et la directrice commerciale, Florence Ronat.

Pouvez-vous nous présenter les différentes activités de Courbis ?

Ce qui fait l’originalité et la force de notre entreprise, c’est la diversité de nos technologies au service de la filière de la plasturgie. Avec nos différentes implantations à Romans, Bourg-de-Péage (26) et à Miribel (01), nous disposons de 6 technologies pour répondre aux demandes de nos clients. Nous avons également un site en Slovaquie, dédié au moulage PU et à la projection, et un site au Brésil, spécialisé dans le procédé RIM Pdcpd (Reaction Injection Molding). Nous fonctionnons par entrées technologie et marché.

Depuis 2 ans, nous développons trois pôles d’activité. Tout d’abord le secteur du Véhicule Industriel, qui représente 35 % de notre activité : nos équipes œuvrent sur les marchés de l’agriculture, de la construction, du bus et du camion. Ensuite, le domaine du Transport, développé à hauteur de 25 %, intègre les secteurs de l’aéronautique, du spatial, de la défense et du ferroviaire. Enfin, l’activité Automobile et Industrie est dédiée principalement à l’automobile, aux process industriels et à l’offshore, un marché historique de Courbis. Dans l’automobile, nous travaillons particulièrement à l’ergonomie des chaînes de montage, à la création des pièces support et protectrices ... Pour ce qui est de nos applications thermoformage, elles servent par exemple le médical, le sport et loisirs, l’énergie...

Une partie de notre clientèle sollicite nos différentes entités, pour diverses technologies complémentaires. Un moyen pour nous de renforcer nos partenariats et de pérenniser nos relations de confiance. Nous travaillons aussi bien pour de grands comptes tels qu’Airbus, Safran, Volvo etc… que pour des PME, et sommes spécialisés dans les moyennes séries, mais également dans la petite série et le prototypage.

Avec quel process vous démarquez-vous ?

Ces dernières années, nous développons beaucoup les domaines du moulage polyuréthane et du RIM Pdcpd (Reaction Injection Molding). Notre filiale Courbis Mastershock, basée à Romans-sur-Isère, est dédiée à cette dernière technologie, et occupe la place de numéro 1 en France ! Ce procédé utilisant une résine thermodurcissable, le Pdcpd, permet la réalisation de pièces offrant une grande résistance, tout en étant légères et insensibles à la corrosion. Réalisé dans des moules rapidement amortis, ce procédé plus économique qu’un thermoplastique moulé par injection permet la fabrication de grandes pièces complexes, par exemple les capotages et habillages de poids lourds ou d’engins agricoles.

Quelques mots sur les concours industriels auxquels vous avez participé et vos plus belles réalisations ?

Nous avons été récompensés plusieurs fois pour notre innovation industrielle. Courbis a reçu le premier prix dans le cadre d’un concours de l’innovation organisé par le Groupement des entreprises parapétrolières et paragazières. Nous avons mis au point des amortisseurs destinés au projet offshore « Greater Plutonio », plus spécifiquement des pièces en polyuréthane permettant l’appui latéral et le coulissement des tubes à l’intérieur des tours de riser en mer profonde et offrant des performances exceptionnelles en terme de résistance mécanique et thermique. A noter également, la réalisation d’amortisseurs de plateforme pétrolière résistant à 10 000 tonnes d’écrasement. Dans le domaine de l’agriculture, notre entreprise a été récemment récompensée par le Red Dot Award. Elle a réalisé, pour son client Agrifac, une pièce de carrosserie thermoformée pour une machine agricole, alliant légèreté, robustesse et design. Par ailleurs, Courbis fabrique des pièces pour les habillages intérieurs d’avions, où performance et esthétique sont de mise.

L’économie circulaire est-elle une préoccupation chez Courbis ?

A cette période où le respect de l’environnement et la protection des ressources naturelles sont des priorités, notre groupe s’attache à développer une éthique responsable. Ce sujet est toujours abordé lors du démarrage de nos projets. Nous y réfléchissons dès la co-conception de nos pièces, et nous efforçons de concevoir un produit doté d’une durée de vie plus longue au regard d’une logique industrielle. Nous adoptons des process très économes qui ne consomment pas d’eau. Dans le process du thermoformage, nos chutes sont collectées et rebroyées par famille de matières chez le compoundeur pour être réutilisées dans de nouvelles productions. Notre démarche s’inscrit dans le « zéro déchet ». Nous proposons des matériaux vierges ou recyclés à nos clients selon leur demande, tout en pratiquant une totale transparence sur les taux de matières recyclées. 100 % de nos plastiques techniques sont recyclables, recyclés ou encore revalorisés.

Pouvez-vous nous parler de vos projets ?

Malgré la crise sanitaire, nous avons fait l’acquisition fin 2020 d’une nouvelle presse dans les locaux de Courbis Thermoformage, porteuse de nombreux projets. Nous installerons une autre presse au 2ème trimestre 2021 (plateau de 12 m²), qui permettra la réalisation de pièces de grandes dimensions, sur notre site de Courbis Mastershock. Au programme également : la création d’un nouveau bâtiment à Romans-sur-Isère. Pour répondre aux besoins croissants de notre activité, nous venons de recruter un commercial et un planificateur, et nous recherchons également un régleur. La prochaine étape se dessine à l’horizon, nous investirons dans une nouvelle chaîne de peinture automatisée !

CONTACT

À lire aussi