Aller au contenu principal
ricornet

25 août 2020

Entreprise Ricornet : l'aventure familiale continue

En 1930, le grand-père de Michel Ricornet crée une activité dédiée à la transformation du métal et du plastique pour le marché de la coutellerie et le travail de la bakélite pour la fabrication des queues de casserole, pièces techniques et manches de couteaux... La plasturgie a ensuite pris de l'ampleur. L'aventure perdure depuis 3 générations.

Un ancrage territorial fort

Dans les années 60, animée d'une volonté de se démarquer des industries de la région, l'entreprise thiernoise s'oriente sur la fabrication des pièces industrielles en thermoplastique injecté. Michel Ricornet intègre la société de son père en 1976 en qualité de directeur technique. Pour répondre aux besoins de sa croissance, l'établissement s'implante dans la zone industrielle de Breuil (Thiers) et peut désormais produire des pièces injectées de grande précision et d'un haut niveau technologique pour une gamme de marchés étendue. Ricornet fabrique aussi de très petites séries avec surmoulage d'inserts spéciaux. Nouveau virage pour l'entreprise en 2005 : à la disparition du dirigeant, son épouse Monique, collaboratrice dans la société depuis 10 ans, prend les rênes aux côtés de sa fille Luce. Un challenge à relever avec détermination dans un univers industriel exigeant et traditionnellement masculin. Par la suite, des investissements sont réalisés afin d'agrandir les locaux, renouveler les équipements. L'accent est mis régulièrement sur la formation afin d'assurer la montée en compétence du personnel et optimiser la productivité.

Pouvez-vous nous parler de votre nouvelle fonction de dirigeante et des dernières évolutions de Ricornet ? 

Au cours de mes études en BTS de gestion PME PMI, j'ai occupé la fonction d'opératrice au sein de l'entreprise familiale, ce qui m'a permis de mieux comprendre les rouages de la production. Puis à mes débuts, j'ai exercé une fonction administrative et commerciale aux côtés de ma mère. Cette expérience m'a permis d'accéder à la direction de la société. Si j'ai besoin d'un conseil, ma mère n'est jamais loin (sourire). En parallèle, j'ai suivi des formations techniques avec le CFP pour améliorer mes compétences et avoir une vision d'ensemble de notre activité. Sur les aspects de la production, je travaille en confiance avec notre chef d'atelier, qui nous fait bénéficier de son expertise et de ses conseils avisés en termes d'organisation et d'investissements. L'entreprise Ricornet consacre 75 % de son activité à la sous-traitance, la part restante étant dédiée à la réalisation de produits propres.

La gamme de marché est diversifiée : l'aéronautique, le médical, le paramédical, les sports et loisirs, la bijouterie et le BTP, un secteur sur lequel l'entreprise a renforcé son activité au cours des dernières années. Nous fabriquons des pièces de la petite à grande série pour une clientèle diversifiée sur la France entière, voire à l'international. Nous travaillons pour de grands groupes, et notamment avec le sous-traitant Airbus. Nous utilisons toutes les matières : PP, PS, PA, PET, PEEK, etc., dans les grades standards et chargés, des plus souples (SEBS, TPU) aux plus rigides. Ricornet est doté d'un effectif de 7 collaborateurs et notre chiffre d'affaires s'élève à 900 000 €. Nous remplaçons nos machines par des presses électriques à une fréquence régulière (tous les 18 à 24 mois) et nous nous préparons à la double certification ISO 9001 et 13485 (norme médicale) pour le début de l'année 2021. 

Comment s'est déroulée la période de crise sanitaire pour l'entreprise Ricornet ? 

Cette situation inédite nous a appris à fonctionner avec un effectif réduit, ce qui a nécessité des adaptations dans notre organisation générale et des ajustements de notre production en fonction des demandes. Ricornet s'est orientée vers l'activité pour le marché médical à 80 %. Notre équipe a consacré son savoir-faire et son énergie à la fabrication de masques dédiés à l'aérosolthérapie. Il s'agit d'outils destinés à faciliter l'administration de médicaments par voie respiratoire. Des masques fréquemment réalisés pour traiter les infections pulmonaires, et distribués dans les pharmacies et les hôpitaux, également utilisables par des patients pour des soins à domicile. Le reste de l'activité a été dédié au secteur de l'industrie et à l'outillage électroportatif pour répondre à la demande de deux de nos clients qui ont poursuivi leur production durant la crise sanitaire. 

Travailler dans l'entreprise familiale, qu'est-ce que cela représente pour vous ? 

J'éprouve une réelle fierté à poursuivre l'action de mon grand-père et de mon père, et à pérenniser la croissance de l'entreprise tout en maintenant un esprit familial avec une équipe motivée et fidèle. Je me rends fréquemment dans l'atelier pour m'informer du déroulement de la production et consulter mes collaborateurs. La communication est spontanée entre nous et nous permet de concrétiser nos projets. Le personnel est soudé et impliqué. Dans le cadre de la nouvelle organisation, la formation est une priorité. J'ai dernièrement encouragé une opératrice de formation comptable, à se former afin de devenir assistante de direction et me seconder. L'un de mes techniciens doit prochainement suivre une formation de réglage niveau 3. Les projets ne manquent pas. L'entreprise nourrit l'ambition de développer l'activité médicale et d'intégrer une fabrication d'outillages pour avoir un cursus complet. 

À lire aussi