Aller au contenu principal
Océplast - L'alliance réussie du recyclé et du design

30 juin 2021

Océplast - L'alliance réussie du recyclé et du design

Océplast, entreprise vendéenne spécialisée dans l’extrusion et la fabrication d’aménagements extérieurs en composite PVC recyclé, s’est donné pour vocation le développement de solutions éco-responsables. Histoire d’une PME orientée sur l’innovation industrielle, à forte dimension humaine. Rencontre avec Bertrand Dubin et Stéphane Coutand, des entrepreneurs adeptes de l’entreprise libérée.

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise et ses dernières tendances ?

Nous avons créé Océplast le 16 décembre 2002, avec mon associé, Stéphane Coutand, ingénieur Ispa, spécialiste de l’extrusion et de la préparation des matières. Pour ma part, je suis diplômé d’une école de commerce option finance avec des expériences précédentes dans divers groupes y compris en plasturgie. Complémentaires et avec la même volonté d’entreprendre, nous avons décidé de nous engager dans cette aventure et de développer notre propre stratégie d’entreprise. Notre PME de 53 collaborateurs, s’est forgée une solide expérience dans l’extrusion de profilés techniques et dans la conception et la fabrication d’aménagements extérieurs en composite tels que les clôtures, les portails, les terrasses. 60 % du personnel exerce en production, en 3X8, au sein d’un atelier équipé de 11 lignes d’extrusion et d’ateliers périphériques pour l’assemblage, la finition ou le packaging. 40% des effectifs concentrent la force commerciale, le web marketing, la supply chain et l’administratif. Nous réalisons un chiffre d’affaires de 14 millions d’Euros.

Quelle est votre éthique environnementale ?

Nous sommes des plasturgistes animés par une volonté d’apporter une réponse à la dépollution des plastiques, et d’agir pour la planète en adoptant les bonnes pratiques de l’économie circulaire. Ainsi, nous extrudons en majorité notre composite constitué de PVC recyclé micronisé associé à un résidu de la culture du lin sourcé auprès des agriculteurs de notre territoire via une coopérative, la CAVAC. Toutefois, nous avons conscience qu’un produit recyclé n’est pas esthétique. Aussi, nous utilisons systématiquement dans nos développements une démarche de « design thinking » avec une agence de Design.

Nous identifions ainsi après consultation des consommateurs leurs besoins et leurs usages pour réaliser des produits en adéquation avec leurs attentes. Puis, grâce à l’innovation technologique nous apportons à notre engagement environnemental sa touche esthétique. Vous êtes adeptes de l’entreprise libérée.

Quelques mots sur votre équipe et votre mode fonctionnement peu répandu aujourd’hui ?

Nous pensons que dans une PME comme la nôtre, le management « vertical et autoritaire », tel qu’il était pratiqué il y a une quarantaine d’années n’est plus adapté, notamment pour notre jeune équipe, majoritairement constituée de trentenaires. A titre d’exemple, nos chefs d’équipe sont élus et donc choisis par leurs pairs, et non directement par nous, les dirigeants. Nous souhaitons que nos collaborateurs aient la liberté de mobiliser leur énergie non seulement dans leur travail mais aussi dans des projets pour lesquels ils ont une créativité incroyable. Nous considérons le management comme des coachs qui mobilisent les moyens requis lorsque les idées proposées par les salariés sont cohérentes avec la vision de l’entreprise. Globalement, nos valeurs sont centrées sur l’humain, l’éthique environnementale, la démocratisation du design et la fiabilité produits, via des process d’amélioration continue.

Pouvez-vous nous parler de vos projets chez Océplast ?

Les projets ne manquent pas. Nous envisageons d’agrandir nos locaux et d’investir dans de nouveaux équipements industriels. Une phase d’évolution qui impliquera bien entendu des recrutements. Nous souhaitons doubler notre chiffre d’affaires dans les 5 ans à venir et développer notre activité en Europe.