Rendre tous les plastiques usagés recyclables est-il envisageable ? C’est l’objectif fixé par le gouvernement à l’horizon 2025. Pour y parvenir, l’amélioration du tri et de la collecte est essentielle. D’ici à la fin 2024, tous les Français placeront dans le bac de tri jaune l’intégralité de leurs emballages plastiques : flacons, bouteilles, pots de yaourt, sachets, barquettes ou films. Avec l’interdiction de mise en décharge des déchets collectés sélectivement, cette simplification va permettre d’augmenter la quantité́ de matières premières à recycler.

Les industriels, quant à eux, intègrent désormais les contraintes de fin de vie dès la conception d’un produit. C’est ce qu’on appelle l’écoconception. La loi AGEC du 10 février 2020 prévoit déjà une transformation profonde des modèles de production des industriels de la plasturgie et de leurs clients. Réduction, réutilisation, réemploi et recyclage sont désormais les maîtres mots afin de construire une industrie compétitive, responsable et engagée dans l’économie circulaire. Faire évoluer les pratiques individuelles et collectives des consommateurs, en favorisant le réemploi et la réutilisation des produits en matières plastiques, en généralisant les systèmes de consigne ou encore en améliorant le recyclage grâce à la collecte séparée des emballages de la consommation hors domicile contribuera également au développement de l’économie circulaire et à la réduction de la production des déchets.

L’intégration de plastiques recyclés permet un véritable gain environnemental : une tonne de plastiques régénérés et réincorporés en France dans un nouveau cycle industriel (en substitution d’un plastique vierge) contribue à un bénéfice environnemental important avec notamment une réduction de gaz à effet de serre entre 1 300 et 2 200 kg eq CO2.

Les 50 000 plasturgistes européens se sont engagés dans une trajectoire exemplaire en vue d’atteindre un volume de 10 Mt de matières premières recyclées (MPR) chaque année entre 2025 et 2035. Depuis 2019, le label MORE « MObilisés pour REcycler » est décerné aux industriels qui sourcent des matières premières recyclées dans leur production. Il est attribué chaque année sur la base des déclarations des volumes de matières premières recyclées consommées. Pour son année de lancement, 389 000 t de plastiques ont été recyclées et réincorporées en France. Deux ans seulement après le lancement de la plateforme MORE, près de 300 labels ont été remis aux entreprises françaises.

Engagement

L’engagement de la branche est de doubler la part actuelle de MPR dans les produits pour atteindre 1 million de t en 2025, soit une réduction de 25 % de plastiques d’origine fossile. Et dans un souci de totale transparence, le suivi de cet engagement sera soumis au contrôle d’un outil de mesure validé par la Commission européenne (MORE), dont les résultats (taux d’intégration, nombre d’entreprises impliquées) seront rendus publics chaque année.

[LIVRE BLANC] Le plastique l'atout bas carbone

2 axes prioritaires et 8 engagements en faveur de la décarbonation de la filière plasturgie et de l’accélération du développement des procédés circulaires.

Découvrir